Histoires de pompes

C'est une femme qui revient d'avoir été rendre visite a une amie malade. Elle était partie pendant deux jours. Lorsqu'elle rentre dans l'appartement, son petit garçon l'accueille en lui disant : Maman, maman, devine quoi: Hier pendant que jouais dans le placard de votre chambre, papa est rentre dans la pièce avec la voisine, et ils se sont déshabillés, et ils ont été sur le lit et papa il s'est mis sur elle, et il a fait des pompes avec elle ! La maman prend la main de son fils et lui dit : - Plus un mot ! On va attendre que ton père rentre du travail et tu lui répéteras exactement ce que tu viens de me dire ! Le père revient du travail. Sa femme lui saute dessus en disant : - Je te quitte ! Je fais mes valises et je me tire ! - Mais enfin, pourquoi ? La mère (au petit garçon) : - Vas-y ! Raconte encore ce que tu m'as dit tout a l'heure ! - Et bien, hier, alors que je jouais dans l'armoire de votre chambre, papa est rentre avec la voisine, et ils se sont déshabillés, et ils ont été sur le lit et papa est monte sur la voisine, et ils ont fait exactement ce que tu avais fait avec tonton Fernand quand papa etait parti l' été dernier...

Rajouter au favoris Envoyer à un ami
  • Vote 4.00/5

Moyenne: 4.0/5 (sur 4 votes)

Pour Voter vous devez vous inscrire en cliquant ici !

Rocco est mort

En rentrant à pied du travail, un gars croise une femme qui pleure toutes les larmes de son corps et qui s'arrache les cheveux de désespoir. Notre gars lui demande: Que se passe-t-il? Pourquoi êtes-vous si triste? - C'est horrible. Rocco est mort! Voyant qu'il ne pourrait être d'aucun secours, et ayant d'autres chats à fouetter, le gars poursuit son chemin. Arrivé à un carrefour il voit un attroupement, et là encore des femmes en pleurs. Il s'approche d'une autre femme qui lui dit: - Ce n'est pas possible... Rocco est mort. Alors le gars se fraie un chemin parmi la foule et constate qu'un homme est couché par terre, entre les roues d'un camion. La force du choc lui a arraché ses vêtements, si bien que toute son anatomie est visible... Et ce qui saute aux yeux tout de suite, c'est ... une bite de TRENTE centimètres [0,3 m]. Le gars rentre chez lui, et raconte ça à sa femme: Chérie, tu ne vas pas me croire! En rentrant, j'ai vu un accident. Un type est mort écrasé par un camion. Figure toi qu'il avait une bite de 30 cm! - Mon Dieu! Rocco est mort?!

Rajouter au favoris Envoyer à un ami
  • Vote 0.00/5

Moyenne: 0.0/5 (sur 0 votes)

Pour Voter vous devez vous inscrire en cliquant ici !

Foire de Paris

Un gars rentre dans un bar et commence à dévisager un des consommateurs. Au bout d'un moment, il s'approche de l'homme qu'il fixe depuis un moment et lui demande: "Dites moi, vous n'étiez pas à la Foire de Paris il y a quinze jours?" "Oui, c'est vrai. Je démonstrateur en matériel ménager" "Et pendant la durée de la Foire, est-ce que vous résidiez au Novotel?" "Euh oui, c'est vrai." "Et est-ce que vous n'auriez pas ramené un soir avec vous une jeune femme blonde en tailleur Chanel?" L'autre sort alors un carnet de sa poche et le feuillette, cherchant visiblement une information. "Ça y est, oui, j'ai trouvé. Effectivement, j'ai bien ramené une jeune femme blonde au Novotel pendant la Foire de Paris" "Eh bien, je suis le mari de cette jeune femme, et je ne suis pas du tout content!" dit le monsieur en haussant le ton. Alors l'autre remet le nez dans son calepin et dit sur le ton du secret: "Confidence pour confidence, moi non plus."

Rajouter au favoris Envoyer à un ami
  • Vote 0.00/5

Moyenne: 0.0/5 (sur 0 votes)

Pour Voter vous devez vous inscrire en cliquant ici !

M’as tu déjà trompé…

Henri et Christine venaient de célébrer leur 25 ans de mariage. Et leur union ayant été sans ombrage, Henri se risqua a poser la fameuse question de confiance a sa femme: "Chérie, m'as-tu déjà trompé ?" "He bien", admet Christine, "puisque tu veux le savoir... Oui, je t'ai trompé trois fois. La première fois, c’était lorsque tu as eu besoin d'un prêt a la banque, tu te souviens ? Aucune banque ne te faisait confiance mais un jour, le Directeur commercial de la banque passa chez nous et signa le contrat sans poser de questions..." "Oh ! Tu as fait cela pour moi...", s'exclame Henri, "C'est donc grâce a cela que nous sommes devenus riches. Et la seconde fois ?" La deuxième fois", explique Christine, "Ce fut lorsque tu attrapas cette maladie hautement contagieuse et qu'aucun docteur n'acceptait de s'approcher de toi. Un jour, un chirurgien de l’hôpital était subitement venu t’opérer..." "Ah chérie, tu m'as réellement sauve la vie, cette fois-là...", remarque Henri avant d'ajouter: "J'ai tellement de chance de t'avoir épousé. Et la troisième fois ?" "La dernière fois, c’était lorsque tu t'es présenté a la présidence du club de football de notre ville. Tu te souviens ? Il te manquait 42 voix pour être élu..."

Rajouter au favoris Envoyer à un ami
  • Vote 0.00/5

Moyenne: 0.0/5 (sur 0 votes)

Pour Voter vous devez vous inscrire en cliquant ici !

Coiffeur débordé

Un gars passe sa tête a la porte d'entrée du coiffeur et demande: " Combien de temps avant que vous puissiez me couper les cheveux ? " Le coiffeur jette un coup d'oeil: il a toutes les personnes qui attendent déjà leur tour et répond : " Faut compter deux heures. " Et le gars s'en va. Quelques jours plus tard, le même gars passe sa tête à la porte et demande : " Combien de temps avant que vous puissiez me couper les cheveux ? " Là encore, le coiffeur parcourt des yeux son salon - qui est encore rempli de clients - et répond : " Pas avant deux heures. " Et le gars s'en va. Une semaine plus tard, le même gars passe encore la tête à l'entrée du salon de coiffure avant de poser la sempiternelle question : " Vous pouvez me prendre dans combien de temps ? " Le coiffeur répond : " Dans une heure et demie. " Et le gars s'en va. Là, le coiffeur s'adresse à l'un de ses amis présent dans le salon et lui dit : " Dis donc Bernard, tu veux bien suivre le gars qui vient de passer son nez à la porte, et tu regarderas où il va." Un peu plus tard, Bernard est de retour dans le salon de coiffure et a du mal a réprimer un fou rire. " Alors ? " lui demande le coiffeur, " tu l'as suivi ? où est-il allé en sortant d'ici ? " Et Bernard lui répond : " Chez toi "

Rajouter au favoris Envoyer à un ami
  • Vote 0.00/5

Moyenne: 0.0/5 (sur 0 votes)

Pour Voter vous devez vous inscrire en cliquant ici !

inscris toi